L’imprimerie Gasser met tout en œuvre pour réduire sont empreinte écologique. A ce propos un article lui est dédié dans le « courrier neuchâtelois ».

Courier neuchâtelois du 25.02.2009 page 7

Courier neuchâtelois du 25.02.2009 page 7

Courier neuchâtelois du 26.02.2009 – page 7

Très bel article d’Alain Prêtre

Google earth – plongée virtuelle

earth

Ne vous est-il jamais venu l’envie de découvrir les moindres petits détails du globe ? Les fonds sous-marins, la richesse de la faune et les épaves sont désormais accessible à Monsieur Tout-le- monde grâce à Google earth 5.

Après Mars, la Lune et bien sûr la Terre, Google s’attaque ainsi aux océans. Une mise à jour majeure a été effectuée sur la version 5.0 pour donner la possibilité à l’internaute de s’immerger complètement. Cette nouvelle fonction permet tout d’abord de visualiser une modélisation en 3D du plancher océanique.

earthocean

Cependant, bien que la performance soit impressionnante, le plus intéressant est en fait en surface. En effet, grâce à des collaborations avec « The Cousteau Society » ou la « National Geographic Society », de nombreusse informations peuvent être affichées sur la carte marine. On peut voir où se trouvent les zones marines protégées, comme la Grande Barrière de Corail australienne, ou observer l’évolution de la faune marine (suivi de la migration des baleines ou du parcours d’un requin blanc). Plusieurs vidéos, photos et textes sont également mis à disposition par L’UICN (l’Union internationale pour la conservation de la nature). Aux Etats-Unis, Al Gore, fervent défenseur du climat, s’est également associé au projet.

En définitif, après deux  de travail sur cette nouvelle version, Google peut se targuer d’avoir réuni des partenaires offrant un contenu de qualité.

earth-ocean-NGM

Pour la petite anecdote, Earth a été téléchargé plus de 500 millions de fois depuis son lancement en 2006. Google ne dit pas combien Earth lui coûte, ni ce qu’il lui rapporte. Les bénéfices sont quasi nuls car le service est gratuit (sauf pour les entreprise) et aucune publicité n’est (pour l’heure) affichée.

Toute cette générosité (un programme gratuit et si complet) ne cache-t-elle pas quelque chose ? Google aurait-il un idée derrière la tête ? A voir! Dans tous les cas,Google conserve sa position de leader en matière d’innovation.