Avec la sortie récente du « Nexus One » de Google, le géant de l’internet a réussi un grand coup publicitaire en s’attaquant au marché de la téléphonie mobile. Son principal intérêt est de promouvoir son propre système d’exploitation Android, lancé en 2008.

Parts de marché des système d'exploitation mobile

Parts de marché des système d'exploitation mobile (source Gartner)

Loin derrière Symbian (44,6%), Blackberry (20,8%) et Iphone OS (17,1%), les parts de marchés d’Android (3,3%) devraient connaître une croissance spectaculaire dans les prochaines années et lui permettre de devenir d’ici 2012 le deuxième système d’exploitation mobile derrière Symbian si l’on en croit les prévisions du cabinet d’étude Gartner. Réaliste ?

L’union fait la force

Comme le dit l’adage, l’union fait la force. Google l’a bien compris et face aux systèmes d’exploitation propriétaires tels que IPhone OS (Apple) ou Windows Mobile (Microsoft), il a su se démarquer en créant l’Open Handset Alliance, un consortium qui compte parmi ses membres d’importants acteurs de la téléphonie mobile à l’image de Samsung, Vodafone, Motorola, Sony Ericsson, HTC ou encore Bouygues Telecom pour ne citer qu’eux.

De plus en plus de constructeurs soutiennent le système d’exploitation de Google et de nouveaux terminaux équipés d’Android devraient voir le jour au cours des prochains mois.

Et l’IPhone dans tout ça ?

Malgré le succès phénoménal de l’IPhone, Apple semble bien seul face à l’armada de Google et ses partenaires de l’Open Alliance Handset. Avec leur politique de fermeture, la guerre semble, à long terme, perdue d’avance.

Difficile de prévoir ce que l’avenir nous réserve, mais nul doute que les deux géants vont se livrer une belle bataille.

Le nouveau Firefox 3.6 est disponible

firefoxEncore plus rapide et encore plus fiable, Firefox est en constant progrès.

Une nouvelle version du célèbre navigateur internet est maintenant disponible. Il s’agit de la version 3.6. Celle ci est en développement depuis début 2009.

Les changements notables comprennent entre autre des améliorations et des nouvelle fonction pour les développeur web. Également, cette nouvelle version supportera de nouveau attributs CSS comme les dégradées, la taille des arrière plant et les évènement de pointeurs. (Plus de détails : site officiel)

Décidément, on arrête pas le progrès !

Télécharger gratuitement  la nouvelle version de Firefox 3.6

Le M-Commerce se démocratise enfin

Téléphone mobile

M-Commerce ne veut pas dire payer avec son portable

Pour commencer: attention à ne pas confondre M-Commerce avec les solutions de « paiement sans contact », qui permettent de payer des services réels avec un téléphone mobile (en tant que moyen de paiement), en passant son portable près d’une borne de paiement. Effectivement, ce type de transactions existe depuis quelques années déjà au Japon, où l’on peut payer son ticket de métro, son Coca dans un distributeur, et d’autres choses, avec son téléphone portable (via une puce électronique spéciale). Dans ce cas-là, ce sont les opérateurs qui se transforment en prestataires de paiement.

Exit aussi les micro-paiements par SMS ou numéro surtaxé. Ici, nous parlons de M-Commerce. Un commerce électronique mobile ! Donc sans limitation réelle de montant ou de fonctionnalités.

Révolution iPhone

Après de nombreuses années où plusieurs prestataires ont tenté de trouver des solutions pour vendre via un téléphone mobile, c’est finalement Apple, et son iPhone, qui aura tout débloqué. Son interface et ses applications riches permettent enfin une présentation efficace des produits. De plus, Apple a su développer une nouvelle manière de naviguer sur internet avec un mobile. Grâce à ces révolutions, tous les acteurs sont sur le front pour développer la meilleure application, ou le meilleur site mobile pour vendre ou présenter leurs produits.

Fini le temps des sonneries et des logos vendus en échange d’un SMS surtaxé. L’heure est venue de vendre des vrais produits ! Le E-Commerce devient donc mobile.

Toutes les marques suivent le pas des interfaces riches : Nokia, LG, Samsung, Blackberry… et surtout  Google avec son système d’exploitation pour mobile, Android.

M-Commerce actif et passif

On peut définir 2 types de M-Commerce :

Le M-Commerce actif : l’achat d’un bien, qui arrivera par la poste (par exemple), ou d’un service directement depuis son téléphone mobile. Finalement, c’est une simple extension du E-Commerce, désormais accessible depuis un téléphone portable. Une connexion internet est quasi obligatoire, ce qui fait que le M-Commerce n’est que du E-Commerce avec une présentation optimale pour mobile.

Le M-Commerce passif : la présentation de produits, ou l’offre de services à valeur ajoutée qui permet de mettre en avant un produit. Aucune vente ne se fera directement depuis le mobile, mais le mobile permet de promouvoir une marque ou un produit, vendu par la suite par un moyen plus conventionnel.

Le M-Commerce : un intérêt pour l’utilisateur, mais surtout pour les marchands

L’intérêt du mobile pour les marchands et pour les utilisateurs provient bien sûr de la valeur ajoutée qu’il est possible d’avoir grâce à un téléphone mobile. Actuellement, on peut faire des photos, des vidéos; on a accès à sa liste de contacts, un accès direct à internet, etc. Tous ces éléments regroupés dans sa main permettent d’imaginer des milliers d’applications possibles !

Le paiement

Le gros problème actuellement reste le moyen de paiement. Sur internet, il a fallu plusieurs années avant que les consommateurs fassent confiance aux e-commerçants, et surtout au  réseau lui-même. Sur le mobile, la solution idéale ne semble pas encore exister, mais beaucoup d’acteurs se battent pour gagner leur part du gâteau. Quelques solutions commencent à voir le jour : virement bancaire par SMS, compte prépayé ou compte lié à une carte de crédit (type Paypal), etc.

Un problème de taille pour la démocratisation du M-Commerce! Mais il semble, au vu du nombre de prestataires qui se lancent dans ce domaine, que plusieurs solutions arrivent très rapidement.

2010, l’année du M-Commerce ?

Beaucoup l’avait déjà prédit pour 2009. Et c’est vrai que le marché du M-Commerce passif (voir ci-dessus) a explosé en 2009. Tout le monde se concentre maintenant sur la vente directe, et les solutions commencent à arriver. On peut prédire, sans trop se mouiller, que 2010 sera effectivement l’année de la démocratisation de la vente via un téléphone mobile. Mais cette évolution ne fait que commencer, et les ventes par ce biais augmenteront de manière exponentielle encore pendant plusieurs années.

Les logiciels libres en Suisse

logiciel_libre5

La Suisse est très en retard concernant l’adoption de solutions open source. En effet, nous ne figurons qu’au 22e rang de l’utilisation du logiciel libre au niveau mondial  (source : redhat). De plus, il ne s’agit là que d’une moyenne regroupant tous les secteurs confondus car, pour ce qui est des administrations, il faut descendre jusqu’au 34e rang.

(suite…)