Calendrier pour le développement durable - 24 fenêtres contenant des exemples de bonnes pratiques pour un développment durable.

L'imprimerie Gasser présentée dans la fenêtre du 15

Calendrier pour le développement durable – 24 fenêtres contenant des exemples de bonnes pratiques pour un développement durable.

Jusqu’au 24 décembre, le calendrier de l’avent continue de vous présenter chaque jour de bonnes pratiques pour un développement durable. Des expert(e)s dans le domaine du développement durable ont composé pour vous un bouquet de projets innovateurs, captivants et surprenants. Grâce au quiz quotidien sur le sujet de la journée, vous pourrez même, avec de la chance, gagner des cadeaux durables. Participez à ouvrir les fenêtres restantes et perfectionnez vos connaissances en durabilité !

http://www.calendrier-de-l-avent.info/

Raphaël Gasser, au centre, entouré par Dominik Hanisch, gestionnaire produits consommables, et Patrice Gremaud, ventes consommables, Heidelberg Suisse SA.Raphaël Gasser, au centre, entouré par Dominik
Hanisch, gestionnaire produits consommables, et Patrice
Gremaud, ventes consommables, Heidelberg Suisse SA.

Depuis l’été 2011, l’Imprimerie Gasser SA au Locle travaille exclusivement avec des consommables de la gamme Saphira Eco: encres, blanchets, additifs à l’eau de mouillage, produits de nettoyage, produits auxiliaires, etc. Raphaël Gasser nous parle de cette démarche. Philippe Evard

Il y a trois ans, l’Imprimerie Gasser SA s’est conformée au certificat de réduction des émissions,  dans l’objectif d’une production de produits imprimés sans effet sur le climat. Pour poursuivre ce progrès, l’entreprise a opté l’été dernier pour la gamme de consommables Saphira Eco. Le projet de protection du climat porte principalement la griffe de Raphaël Gasser qui dirige l’imprimerie et ses 21 employés. Il représente la troisième génération à la tête de cette dynamique société des Montagnes neuchâteloises.

Comment définissez-vous l’imprimerie écologique?
Raphaël Gasser : Une imprimerie écologique se caractérise par le fait qu’elle produit davantage en consommant moins de ressources. L’imprimerie écologique a une efficacité optimale.

L’Imprimerie Gasser remplit-elle ces critères?
Nous y oeuvrons. En 2008, nous avons été la première imprimerie en Suisse romande à avoir acheté, en collaboration avec ClimatePartner, le certificat pour une production d’imprimés assurant la neutralité climatique. Dans ce contexte, nous avons été primés par le canton de Neuchâtel du Prix Pride qui est accordé, dans le cadre d’un programme de promotion, aux entreprises qui contribuent au développement de la durabilité dans l’industrie.
Nous avons pu acquérir la partie du bâtiment qui abrite notre imprimerie et disposons ainsi d’une plus grande liberté d’action. Grâce à la mise en place d’un nouveau chauffage à gaz, à l’amélioration de l’isolation, à la création d’un sas à la réception de la marchandise, à l’échange de l’éclairage dans les bureaux et dans le hall de production et à bien d’autres mesures encore, nous avons réussi, à ce jour, à abaisser les émissions de CO2 de 30%.
La prochaine étape que nous avons prévue est d’installer une installation photovoltaïque sur le toit. A moyen terme, notre objectif est d’atteindre une réduction de 70% des émissions de CO2 par le biais de nos propres mesures. Nous nous en tenons au modèle recommandé par ClimatePartner selon lequel une entreprise est tenue, pour réduire sa consommation de ressources, de prendre en premier lieu des mesures personnelles et ne doit pas simplement compenser les émissions de CO2
en acquérant des certificats.

En matière de consommables, vous avez choisi la gamme Saphira Eco. Pourquoi ?
Le bilan CO2 d’une imprimerie dépend en majeure partie des consommables utilisés. Grâce aux produits Saphira Eco, nous avons la possibilité de faire facilement des économies, sans conséquences financières pour notre entreprise. Si nous avons opté pour cette série, c’est parce que la composition et l’éco-compatibilité de ces produits sont dévoilées avec transparence. Heidelberg Suisse SA a rédigé une documentation claire et compréhensible sur les produits Saphira Eco. Nous disposons d’informations précises sur tous les aspects importants en termes  d’environnement. Les propriétés des produits de la gamme Saphira Eco surpassent même les spécifications imposées par des normes environnementales réputées comme EcoLogo aux Etats-Unis, Ecolabel en Europe, Nordic Ecolabel ou encore New Zealand Ecolabelling Trust. Dans les cas où le producteur des consommables Saphira Eco n’a pas déjà compensé lui-même le bilan CO2, Heidelberg Suisse se charge d’acheter des certificats. Ainsi, nous recevons des produits d’une
neutralité climatique absolue.

Quels produits Saphira Eco utilisez-vous dans votre imprimerie?
Depuis l’été 2011, nous travaillons exclusivement avec des consommables Saphira Eco: encres, blanchets, additifs à l’eau de mouillage, produits de nettoyage, produits auxiliaires, etc. Par ailleurs, du fait que la plaque d’impression Saphira Thermoplate QN autorise maintenant une insolation avec des linéatures de trame de 120 lignes par cm, nous avons aussi pu opter pour ce produit écophile, sans développement chimique, pour la production de nos plaques.

Dans quelle mesure ces produits vous aident-ils à atteindre vos objectifs de protection de l’environnement?
Si nous calculons notre consommation actuelle, nous économisons, grâce aux consommables
Saphira Eco, plus de 27 tonnes de CO2. Ceci correspond à environ 12’000 litres d’essence non brûlée ou, si nous nous basons sur la supposition modeste d’une consommation moyenne de 5 litres, à 240’000 km de voiture non parcourus. Nous réalisons des économies additionnelles en achetant tous nos consommables chez le même fournisseur, ce qui nous permet de faire livrer toute la marchandise dans le même transport.

Heidelberg a mis au point le concept Saphira Eco en collaboration avec ClimatePartner. Cette coopération vous apporte-t-elle des avantages?
Le fait que Heidelberg ait choisi Climate-Partner, une organisation dont la devise est «Eviter, réduire et compenser», suscite notre confiance. Cela signifie que l’entreprise qui adopte ce principe doit, premièrement, éviter et réduire le mieux possible les émissions de CO2. Seules les émissions de CO2 inévitables peuvent être compensées. Cette approche correspond bien à notre conception.

Comment s’est déroulé le passage aux nouveaux consommables?
Sans aucun problème. Nous sommes passés quasiment sans transition aux consommables Saphira et n’avons pas constaté de différences durant la production. Heidelberg Suisse nous a beaucoup aidé pour le calibrage du système. Nous avions déjà standardisé nos processus dans le cadre de Heidelberg Print Color Management et ceci nous a permis de passer plus facilement à la série Saphira Eco.

Vous venez d’évoquer la standardisation des processus. Quel effet a-t-elle sur les économies de ressources?
Quand on pense à la standardisation des processus, on pense surtout à la qualité. Mais ceci n’est qu’un aspect de la question. Il est tout aussi important de savoir qu’en définissant systématiquement nos étapes de production, nous économisons aussi un volume considérable de
consommables, de temps et d’énergie. La standardisation des processus joue un rôle capital
pour une imprimerie écologique.

Que pensent vos clients de vos projets de protection du climat?

gaelle

Gaëlle Comment Bourrut utilise la plaque écologiqueSaphira Thermoplate QN. Avec cette plaque, unelinéature de trame de 120 lignes/cm est possible.

Ils sont plus ou moins sensibles à cette action. Nos investissements en faveur de la protection du climat sont particulièrement appréciés dans le secteur de la fabrication de machines et dans celui des services. Certains clients du secteur de l’édition nous soutiennent aussi dans cette approche. Une conséquence concrète de notre engagement a été que nous avons pu récupérer des commandes qui avaient été confiées à des imprimeries étrangères.

Où se situent les limites de l’impression écologique?
Je ne pense pas que la protection durable des ressources ait forcément des limites. Néanmoins, nous devons fonder nos réflexions et nos actions sur de nouvelles valeurs. Le succès d’une entreprise ne peut plus être exprimé simplement par des chiffres commerciaux; il doit se baser
sur des critères entièrement nouveaux. En tant qu’entrepreneur, nous devons avoir des visions; nous devons exploiter le progrès technique de manière à nuire le moins possible à notre environnement; nous devons pouvoir présenter un bilan CO2 équilibré. Nous avons déjà accompli
de grands travaux et obtenu de bons résultats. D’autres améliorations suivront et nous  continuerons d’investir dans la protection durable du climat et de l’environnement.

Article en Allemand :
Article VISCOM Nr. 3 du 31.01.2012 pages 24-25 Heidelberg Imprimerie

2011, l’Année Internationale des Forêts

impression offerte par l'imprimerie Gasser SA - papier FSC et encres végétales bien entendu!!!

Pour célébrer l’année Internationale des Forêts La Chaux-de-Fonds accueille l’exposition internationale:
Des Forêts et Des hommes
Une initiative de l’Association Projet Citoyen réunissant Mellie Francon, Didier Clémence et Lucien Willemin,
en partenariat avec GoodPlanet Suisse.

40 photographes
Une exposition de la Fondation GoodPlanet
présidée par Yann Arthus-Bertrand
à La Chaux-de-Fonds de décembre 2011 à janvier 2012

http://www.desforetsetdeshommes.org

Les forêts couvrent un tiers des surfaces émergées de la planète ; elles abritent plus de la moitié des espèces terrestres et des centaines de millions d’êtres humains. Elles fournissent une partie au moins des revenus d’une personne sur quatre. Pour les presque 7 milliards que nous sommes, elles fabriquent la nourriture que nous mangeons, l’eau que nous buvons, l’air que nous respirons, les médicaments que nous utilisons.

Pourtant, elles sont mal connues et mal aimées. Et surtout, elles sont en danger.

Quatre moments uniques, magiques

1 Découverte
Mont-Jacques
Vernissage dimanche 4 décembre 2011
rendez-vous à 07h38 à Foulets 6

2 Habitants de la forêt
Point-du-Jour
Vernissage dimanche 11 décembre 2011
rendez-vous à 18h15
Bus: au bout de l’impasse Point-du-Jour
Voiture: au parking de la Sombaille, en
direction de Sombaille 23

3 Menaces
Eplatures-Grise
Vernissage dimanche 18 décembre 2011
rendez-vous à 15h00 à Eplatures-Grise 20

4 Usages & Services
Sommet de Pouillerel
Vernissage samedi 31 décembre 2011
rendez-vous à 16h21 au sommet
de Pouillerel

5 Usine électrique
Exposition intérieure
du 31 décembre 2011 au 29 janvier 2012
(entrée libre)

Nouvel-An
samedi 31 décembre 2011 à 22h30
habitants au nord rdv au sommet de Pouillerel
habitants au sud rdv à Mont-Jacques