« Identités neuchâteloises : le canton au fil des migrations » : un thème crucial, abordé sous un angle scientifique, servi par une très belle interprétation graphique. Une collaboration de l’Institut neuchâtelois, des Éditions G d’Encre et de Gasser Media.

Identités neuchâteloises

 

Neuchâtelois qui êtes-vous ? Le 36e Cahier de l’Institut neuchâtelois traite de la migration dans le canton depuis la fin du XVIIIe siècle – un sujet toujours brûlant d’actualité ! Pour illustrer cette problématique de façon graphique, les équipes créatives de Gasser Media ont choisi de combiner plusieurs typographies, dans une mise en page très aérée. Dans le fond comme dans la forme, se dévoilent ainsi des identités plurielles.

Avec le Cahier de l’Institut neuchâtelois, Gasser Media a relevé un défi important : interpréter, de façon esthétique et cohérente, un contenu extrêmement qualitatif. Ce 36e Cahier aborde, sous l’angle de la recherche, des questions cruciales et trop souvent envisagées sous un angle émotionnel.

Parmi les thèmes abordés figurent : la formation d’une société précocement plurielle, les caractéristiques socio-économiques des populations étrangères, l’analyse des trajectoires d’intégration, les négociations identitaires, la migration hautement qualifiée ou encore la gestion de l’asile.

Pour exprimer la diversité et la richesse des identités à travers les siècles, les équipes créatives de Gasser Media ont donc choisi de combiner plusieurs polices.

Hier : Copperplate. Utilisée sur la page de couverture, Copperplate, ou « La plaque de cuivre », évoque plusieurs influences. De type gothique – qui rappelle l’époque victorienne -, mais rendue plus moderne par une absence d’empattements, elle retrace une partie de l’histoire de l’impression. Créées en 1905 par Frederic Goudy pour les machines offset, ses lignes s’inspirent des lettres, ou glyphes, gravées autrefois dans la pierre.

Aujourd’hui : Lyontext. Dans le corps du texte, c’est la typographie Lyontext qui a été choisie. Celle-ci, largement popularisée par son utilisation dans le New York Times Magazine, date de 2009. Ses empattements évoquent les lettres de la Renaissance, dans un style toutefois très contemporain et efficace.

Les infographies de l’ouvrage sont elles aussi traitées de façon agréable à l’œil, contrastées et d’une grande lisibilité. Et si la créativité se ressourçait au cœur des Montagnes neuchâteloises ?

« Identités neuchâteloises : le canton au fil des migrations », à commander aux Éditions G d’Encre http://bit.ly/Cahier36.

Swiss Art To Go dans le temps

L’application Swiss Art To Go, conçue et réalisée par Gasser Media fait parler d’elle ! Pour les amateurs d’architecture, mais aussi pour tous les curieux, avides de découvertes inattendues : cette application est faite pour vous. Elle vous permet en effet de découvrir quels sites ou bâtiments ayant une valeur patrimoniale se trouvent dans votre périmètre.

A lire :

Swiss Art To Go, Les mystères du patrimoine en flânant, GS, Le Temps du 6 novembre 2013

Application disponible pour : iPhone, Android et Windows Phone.

Lorsque les 5 volumes du Guide artistique de la Suisse  tiennent dans le creux de votre main : c’est la dernière prouesse réalisée par la société locloise Gasser Media – imprimeur – mais pas seulement !
Sur une mandat de la Société d’histoire de l’art en Suisse, Gasser Media a réalisé une application mobile pour mettre en valeur les données contenues dans le Guide artistique de la Suisse.

Pour lire l’article de Daniel Droz, L’histoire de l’art sur un téléphone in L’Impartial / L’express du 24.10.13

Plus d’info sur Swiss art to go : www.satg.ch

Cette application exploite une idée originale vieille de huit ans déjà :  créer une application interactive pour mettre en valeur le patrimoine bâti et historique des villes. Mais les développements technologiques n’étaient pas encore assez avancés et les données nécessaires pas disponibles.

Il y a deux ans La Société d’Histoire de l’art en Suisse nous a permis de remettre le travail sur le métier, en cherchant un moyen de mettre en valeur les données accumulées dans les 4500 pages du Guide artistique de la Suisse.

Après une année de développement du concept et de l’idée originale, le traitement des données du Guide artistique de la Suisse a accaparé l’équipe de Gasser Media, en collaboration avec n3xd : extraction des données, enrichissement de celles-ci avec des méta-informations : coordonnées GPS,  « époques » et « styles », images. En tout, l’application donne des informations sur plus de 35’000 objets à travers la Suisse.

Gasser Media a aussi créé le graphisme de l’application et du site internet www.satg.ch, le tout en trois langues (français, italien et allemand) et pour trois types de plateformes mobiles : iPhone, Android et Windows Phone.

Cette application propose plus de 35’000 notices sur l’architecture suisse. Grâce à son « radar » (basé sur la boussole, la géolocalisation et la caméra de vos smartphones), elle détecte tous les bâtiments référencés dans les 150 mètres.

Une carte permet d’avoir une vue d’ensemble des bâtiments dans une ville  ou un lieu. L’application propose aussi un itinéraire, avec une sélection des bâtiments les plus proches, en fonction de vos intérêts : vous pouvez choisir l’époque, le style et bien d’autres choses.

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite d’Espace Media à Berne

La rotative au première étage (impression)

Cette nuit de 10h30 à 1h00 du matin nous avons eu la chance de visiter Espace Media à Berne qui imprime des journaux pour la suisse entière. Il s’agit de la plus grosse et récente installation rotative de Suisse.

Les principaux titres imprimés et appartenant à Espace Media sont:
– Berner Zeitung (181’705 exemplaires, 6 fois par semaine)
– BernerBär (105’374 exemplaires, hebdomadaire du mardi)
– Der Bund (181’705 exemplaires, 6 fois par semaine)

Il imprime également le journal 20 minutes pour la Suisse romande. Ci-dessous quelques chiffres qui donnent un aperçu de l’importance de l’entreprise et surtout sa capacité de production impressionnante:

– Chiffre d’affaire: 50 millions

– Consommation de papier par an: 35’000 tonnes (environs 120 tonnes par jour)
Chaque rouleau de papier déroulé correspond à 35 kilomètre de papier et coûte CHF 900.-/pièce.

– Consommation d’encre par an: 500 tonnes

– Nombre de collaborateur: 120 personnes

– Capacité de production de la rotative: 45’000 exemplaires à l’heure!!!

– Nombre de journaux produit par semaine: 6-7 millions d’exemplaires

Cette visite passionnante nous donne une idée sur les volumes et les machines utilisées dans la presse. En comparaison, nous possédons une machine avec 5 groupes d’impression au format 50×70 et là il s’agit de 9 groupe de 4 couleurs sur des rouleaux qui font 1.5 mètre de large sur 35 km!!!