La Nouvelle revue neuchâteloise a fait très fort avec son numéro 119/120 qui vient de sortir ! En effet, ce dernier présente 42 lieux insolites et secrets à travers le canton de Neuchâtel – un joli cadeau de Noël pour tous les curieux.

Ce numéro de 160 pages, riche en anecdotes et en illustrations, a été mis en page dans nos locaux et produits chez nos partenaires de l’Imprimerie Cavin. Pour mettre en valeur cette belle publication, Gasser Media a proposé au comité de la Nouvelle revue neuchâteloise d’enrichir le contenu avec des coordonnées – suisses et GPS – et un code QR.

Parallèlement, un site internet et une application web ont été développée qui permettent de géolocaliser les points. Chacun des 42 sites possède donc son propre code QR qui, une fois scanné avec une application de lecteur de QR code, affiche la position sur une carte.

C’est un bon exemple de publication trans-media, où les nouvelles technologies servent à enrichir et mettre en valeur un très beau produit papier.

Pour en savoir plus :

Les insolites du pays neuchâtelois / Delphine Willemin, in L’impartial du 19 décembre 2013

 

 

En voiture Simone ! Comprendre l’énergie grise explique en 30 minutes pourquoi l’évidence est parfois trompeuse !

Faire une geste écologique en achetant une voiture plus propre n’en est finalement plus forcément un… Cet ouvrage initie une réflexion intelligente sur la construction des automobiles récentes, souvent très économes en émission de gaz, mais gourmandes en énergie grise. Lucien Willemin en débusque chaque parcelle cachée dans tous les objets liés à la voiture, depuis la plus petite soupape jusqu’à la construction des parkings souterrains !

Ce petit ouvrage suscite l’intérêt, tant en librairie que dans les médias. Allez-vous prendre 30 minutes pour changer votre vision du monde ?

 

Revue de presse :

 

En voiture Simone ! Comprendre l’énergie grise, de Lucien Willemin – Editions G d’Encre – avril 2013 – (ISBN 978-2-940501-22-09)

 

 

 

 

Article paru dans l’Impartial

Une interview qui donne une vue d’ensemble sur notre situation et le virage pris ces dernières semaines pour le futur.

Article au format PDF

Ces regards qu’on ne voit pas

Par CATHERINE FAVRE

 

 

 

 

 

Les résidants des Perce-Neige, héros d’un livre et d’une exposition.

Parce que la différence dérange, parce qu’on ne veut pas voir leurs regards bouleversants d’humanité, Patrice Schreyer en a fait les stars silencieuses de son livre, « Regarde-moi », ouvrage co-édité par la fondation Les Perce-Neige et G d’encre.

Pour réaliser cette centaine d’images en noir et blanc, touchantes, poignantes, drôles aussi parfois et toujours singulières, le photographe de Fontainemelon s’est immergé durant plusieurs semaines dans la vie des résidants des Perce-Neige. Du lever au coucher, des salles de classe aux ateliers protégés, son appareil photo est devenu le témoin complice, amical, jamais intrusif, d’un quotidien étrangement familier.

Pour ce photographe de montagne et de sports extrêmes, la démarche s’avère inédite:  » J’avais l’habitude de photographier des athlètes sous un joli ciel bleu, de montrer des hommes et des femmes dans de belles performances. Techniquement, c’est assez pointu, mais humainement plutôt vide. Aux Perce-Neige, il fallait d’abord être là en tant qu’être humain, s’asseoir dans un coin, essayer d’être avec eux, leur toucher la main, attendre qu’ils m’acceptent. Ce qu’ils m’ont donné en retour est énorme « .

L’idée d’un tel travail a germé il y a près de 20 ans, alors qu’adolescent, ce fondu de grimpe accompagnait en randonnée des jeunes handicapés mentaux pour le compte du Club alpin suisse.  » Mais j’ai dû attendre d’avoir la maturité photographique nécessaire, de trouver la bonne distance.  » Après dix ans de reportage pour des revues spécialisées, entre deux mandats pour l’industrie, entre deux voyages en Islande – sa grande passion – le Neuchâtelois propose à l’institution des Hauts-Geneveys d’offrir un peu de son temps pour réaliser une série de 40 portraits. Quatorze d’entre eux font l’objet de l’exposition « (In) différence », présentée en février dernier au péristyle de l’Hôtel de ville à Neuchâtel, et depuis jeudi, au Club 44 à La Chaux-de-Fonds.

Le livre, « Regarde-moi », s’inscrit dans une démarche quelque peu différente dans le sens où le photographe est entré dans le monde des Perce-Neige, un monde qui avec ses 26 structures décentralisées dans tout le canton, ne se résume pas aux Hauts-Geneveys et encore moins au handicap de la trisomie.

Toute la force du travail de Patrice Schreyer est là, dans ces scènes du quotidien. Ce sont avant tout des enfants, des adolescents, des adultes et des aînés qu’il photographie  » sans cacher leur handicap, mais sans angélisme non plus « . Car ce monde de rires, de tendresse et de petits drames presque ordinaires, c’est aussi le nôtre. Tel est le message délivré sans pathos, ni didactisme aucun.

REPERES

LE LIVRE « Regarde-moi », 100 photographies de Patrice Schreyer, éditions G d’encre, disponible en édition de luxe (couverture toilée, tirage de 300 exemplaires numérotés) ou en version simple.

L’EXPOSITION  » (In) différence », Club 44, La Chaux-de-Fonds, jusqu’au 19 décembre.

LE PHOTOGRAPHE Spécialisé dans les portraits d’entreprises, Patrice Schreyer, 39 ans, s’est aussi illustré dans la photographie outdoor pour la presse européenne, tout en poursuivant un travail artistique personnel (www.patriceschreyer.com/art).

 

 

In L’impartial du 10 novembre 2012

Image 1

SORTIE DE PRESSE Quatre des 41 auteurs et les éditeurs Louis-Georges et Raphael Gasser à l'arrière plan.

Commune à trois quotidiens de l’Arc jurassien, la rubrique «Air du temps» offre un bol de légèreté sur la dernière page de chaque journal. Le meilleur des textes qu’elle a produits depuis 2007 vient d’être recueilli et imprimé aux éditions G d’Encre.

«Un journalisme qui respire», «une plage de liberté», «un espace de subjectivité»: voilà comment des journalistes de «L’Express», «L’Impartial» et du «Journal du Jura» présentent les billets «Air du temps».
Commande sur www.editions-gdencre.ch